Ballet du Capitole de ToulouseHommage à Balanchine
Ballet du Capitole de Toulouse

  • Rubis
    chorégraphie George Balanchine
    musique Capriccio pour piano et orchestre de Igor Stravinski
    costumes Ben Benson
    Pour 15 danseurs - durée 20 minutes

  • Le Fils Prodigue
    chorégraphie George Balanchine
    musique Serge Prokofiev
    décors et costumes Georges Rouault
    Pour 16 danseurs - durée 35 minutes

  • Who cares ?
    chorégraphie George Balanchine
    réglée par Nanette Glushak et Michel Rahn
    musique George Gershwin
    décors Ben Benson
    costumes Nanette Glushak et Ben Benson
    Pour 14 danseurs - durée 35 minutes
Les représentations des trois œuvres de Balanchine sont données avec l'accord du George Balanchine Trust, conformément aux normes d'exécution - relevant du Style Balanchine ainsi que de la Technique Balanchine - qui sont établies et fournies par le Balanchine Trust.

 

   
  En quelques années, sous la direction de Nanette Glushak, le Ballet du Capitole s'est affirmé comme l'une des meilleures compagnies classiques et néo-classiques de France. Pour s'en persuader, il suffit de voir la troupe danser ce flamboyant hommage à Balanchine.

La présence de la danse au Théâtre du Capitole remonte à la création même de la salle voici près de trois siècles. Des grands ballets romantiques du XIXe siècle aux spectacles d'opérette, cette tradition ne s'est jamais éteinte. Mais il faudra attendre les années quatre vingt-dix et la nomination de Nanette Glushak à la direction de la compagnie en 1994, pour que cet art majeur retrouve son rang à Toulouse.
Ancienne danseuse du New York City Ballet, la directrice de la danse a imprimé à la troupe, qui connaît désormais une renommée internationale, une marque d'exigence et d'excellence.

Remarquables dans des registres très différents allant du néo-romantisme à la chorégraphie stylisée et expressionniste, les danseurs ont travaillé avec des chorégraphes tels Nacho Duato, William Forsythe, Angelin Preljocaj, Mauro Bigonzetti, Michel Rahn… Mais, c'est en rendant hommage à George Balanchine que le Ballet se révèle dans sa perfection.

Avec " Le fils prodigue " créé en 1929 par les Ballets Russes, on retrouve l'audace, la puissance et l'émotion d'une chorégraphie fulgurante. Avec " Rubies " extrait du grand ballet " Jewels " qui fit sensation à New York en 1967, brillent de nouveau les pierres incandescentes. Enfin, avec " Who Cares ? " créé en 1970 par le New York City Ballet, c'est l'univers de Broadway, le monde de la comédie musicale, la musique de Gershwin, qui sont ici partagés dans une immense joie de danser.

 
biographie Balanchine
Actualités MCLA Saisons 2001/2002 Espace Presse Liens Contact