Ballet de Lorraine Ballet de Lorraine
Centre chorégraphique national

  • " Le chat de Schrödinger "
    chorégraphie Karole Armitage
    musique Gérard Hourbette
    costumes Pilar Limosner
    lumières Thibault Leblanc

  • "Duets"
    chorégraphie Merce Cunningham
    musique John Cage
    costumes Mark Lancaster


  • " Fly...Fly... "
    chorégraphie Abou Lagraa
    musique Eric Aldéa
    orchestration Sébastien Castano
    costumes Albane Ducros
    lumières Thibault Leblanc


 

   
  Entre les classiques figés dans le répertoire et les contemporains qui croient échapper aux anciens modèles, le Ballet de Lorraine fait des pas de deux et des grands écarts. Sur ces lignes de front, il danse en liberté.

Parce qu'il ne se reconnaît pas dans les logiques dogmatiques qui, trop souvent en France, opposent la danse classique, murée dans des références à un répertoire historiquement limité, et une modernité qui voudrait oublier les acquis techniques et problématiques des prédécesseurs, le Ballet de Lorraine affirme, au fil de ses créations et de son répertoire, une vision œcuménique de la danse.

La compagnie, composée d'une trentaine d'artistes de haut niveau, met en perspective, en confrontation, les moments chorégraphiques les plus significatifs des époques passées et les démarches ou problématiques de la création actuelle.
Basé à Nancy, berceau de l'Art nouveau, le Centre chorégraphique national multiplie les rencontres pour une danse inspirée et convaincante.
Ainsi les trois ballets ici réunis. Avec la chorégraphe Karole Armitage, électron libre de la danse contemporaine, et son " Chat de Schrödinger " c'est le vertige de la mécanique quantique que les corps des danseurs éprouvent .

Avec " RVB 21 ", chorégraphié par Nicolas Le Riche, danseur étoile de l'Opéra de Paris, ce sont trois facettes colorées de l'humanité que font briller douze danseurs.
Enfin, " Fly… Fly… " de Abou Lagraa évoque le parcours d'un individu qui, au sein d'une masse humaine, refuse et défie les lois de la pesanteur, et prend son envol… Une métaphore du travail en liberté du Ballet de Lorraine.

 
Actualités MCLA Saisons 2001/2002 Espace Presse Liens Contact