ARCHIVES SAISON 2002-2003

 

     
 

Jane Birkin

 

 

Du jeudi 16 au mardi 21 janvier 2003 - Espace 44

 

"Jane Birkin remercie Philippe Lerichomme pour sa fidélité, Jacques Rouveyrollis pour ses lumières ainsi que Djamel Benyelles, Fred Maggi, Aziz Boularoug, Amel Riahi el Mansouri et Moumen, ses musiciens, et sa chère Gabrielle"

 

 

 

 

 

 

Hier, c'était l'Anglaise et le continent, Babe alone in Babylone et les amours des feintes, et puis cette jubilation presque enfantine avec " La gadoue ". Aujourd'hui, elle revient avec un chant métissé qui court sur les arpèges de la musique arabo-andalouse pour dire les arabesques de l'amour, toujours. C'était hier. A la fin des années soixante. L'un des plus brillants musiciens français est tombé amoureux d'elle, et elle est devenue l'artiste anglaise la plus aimée des Français.. Elle venait de faire sa première apparition au cinéma dans The Knack de Richard Lester en 1965. et d'aucuns avaient remarqué cette jeune fille timide et maladroite dans le film qui remporta la palme d'or au festival de Cannes 67, Blow Up de Michelangelo Antonioni. C'était hier et l'on pourrait continuer à conjuguer la nostalgie de l'imparfait, avec pour refrains connus Je t'aime moi non plus, suivi de L'Histoire de Melody Nelson. C'était hier encore son véritable premier album, entièrement écrit par Gainsbourg avec cette chanson-titre, Di Doo Dah qui est vite devenu un tube. Puis La Ballade de Johnny Jane, autre petit chef-d'oeuvre de Gainsbourg qui l'a hissée au hit-parade. Ou encore Babe alone in Babylone l'un de ses plus beaux albums avec Les Dessous chics . Magnifique disque d'or. Ad libitum, on pourrait continuer à jouer ainsi à l' Ex-fan des sixties pour aligner ensuite des titres de films : La Fille prodigue de Jacques Doillon, La Femme de ma vie de Régis Wargnier Jane B. par Agnès V, de Varda. Et s'arrêter un temps le 2 mars 1991. Disparition de Serge. Mais le talent de Jane Birkin se conjugue au présent, même si elle chante à sa manière Je n'ai rien oublié. Le présent, c'était en 1995 un nouvel album, des titres de Gainsbourg, réorchestrés par Jean-Claude Vannier, Dudu N'Diaye Rose, Goran Bregovic, et les Négresses Vertes qui signent une version endiablée de La Gadoue. Le présent c'était en 1998, l'album A la légère où se croisent les noms d'Alain Chamfort, Miossec, Souchon, Laurent Voulzy, Gérard Manset, Etienne Daho, Françoise Hardy, Zazie. Le présent, c'est une tournée qui voyage entre hier et demain, sur les deux rives de la Méditerranée. C'est le répertoire de Gainsbourg réorchestré selon des sonorités kabyles. C'est Jane Birkin demain et toujours.