ARCHIVES SAISON 2002-2003

 

     
 

Orphée et Eurydice
de Christoph Gluck
Ensemble vocal de Nantes

 

  • Direction Paul Colléaux

orchestre Musica Aeterna de Bratislava direction Peter Zajicek

En collaboration avec le Printemps des Arts

 

Mardi 13 mai 2003 à 20h30- Cité des Congrès

 

 

 

Pour fêter son vingtième anniversaire, le Printemps des Arts, revient vers Eurydice avec l'Ensemble vocal de Nantes et célèbre l'apogée de l'opéra séria avec l'une des plus grandes dates du théâtre lyrique. Celle qui vit naître l'Orphée de Gluck, une ouvre subtile et complexe faite de rigueur et de poésie. " Puisqu'on peut avoir un si grand plaisir pendant deux heures je conçois que la vie peut être bonne à quelque chose ", Voici ce qu'écrivait Jean-Jacques Rousseau quand en août 1774, douze ans après sa création viennoise, il découvrait à Paris, dans une version française remaniée par le compositeur et une traduction de Moline, Orphée et Euridice de Gluck. Comme lui de nombreux spectateurs ont été alors subjugués par la poésie et la beauté formelle de ce sommet du théâtre lyrique. Après Claudio Monteverdi et son Orfeo fondateur, Gluck, alors directeur musical de la cour de Vienne, revisite la mythologie grecque et conte une histoire d'amour éternelle. Celle d'Orphée qui supplie les dieux de lui rendre son épouse disparue Eurydice. Et qui, grâce à leur mansuétude, descend aux enfers pour ramener son aimée, à la condition expresse de ne pas jeter un regard sur elle tant qu'ils n'auront pas tous deux quitté les rives du Styx. Mais, n'ayant d'yeux que pour elle, Orphée se retourne et voit disparaître son Eurydice. Et se désole à en mourir. A l'apogée de l'opera seria, Orphée, en trois actes et cinq tableaux marque une grand date du théâtre lyrique. Dans ce drame musical où il entend soutenir la comparaison avec la tragédie grecque, le compositeur mêle, comme jamais encore, l'action signifiée par les récitatifs et la construction musicale en s'appuyant sur une véritable unité dramatique. Pour fêter son vingtième anniversaire, le Printemps des Arts, invite à redécouvrir ce grand moment de l'histoire de l'opéra en associant l'Ensemble vocal de Nantes. Toujours remarquable, la formation de Paul Colléaux promet un moment de musique exceptionnel.