ARCHIVES SAISON 2002-2003

 

  Cinéma  
 

La longue nuit du court 4ème

 

Partenariat Maison de la Culture de Loire-Atlantique / Festival Premiers Plans

Vendredi 13 juin 2003 - Espace 44

 

   

 

Séquence quatre ! Au premier plan : des partenaires réunis avec un désir conjugué de partager la passion tout court. A la dernière image : des aficionados du petit matin et des milliers d'histoires brèves à la vie longue. La 4e édition d'un festival de courts-métrages incontournable ! Où pouvait-on, en juin dernier, faire une véritable cinéthérapie tout en cultivant son insomnie ? Avoir l'esprit de chapelle tout en étant d'un tempérament très expérimental ? Faire court jusqu'au bout de la nuit ? Changer de genre sans bouger de son fauteuil ? Imaginer mille et un scénarios en une seule nuit ? Se faire une toile sur le mur du voisin ? Rencontrer ceux qui hier on commencé petits et qui travaillent aujourd'hui sur le long terme ? Des questions comme ça, on pourrait en aligner de quoi faire un feuilleton, pour évoquer la longue nuit du court-métrage et faire remarquer à ceux qui ne connaissent pas encore l'événement qu'isl ont pris un certain retard. C'est en effet la quatrième nuit du genre qui aura lieu en juin à l'Espace 44, sur la scène, dans le hall, à la librairie, sous les grands arbres du parc, à la Chapelle. Née d'une passion commune partagée par tous ceux qui, dans la région aiment le court-métrage : Les Films du Funambule, Ciné Nantes, Mire, Vidéoz'arts, le Festival Premiers Plans d'Angers. la longue nuit du court est devenu un moment incontournable pour tous les aficionados. Ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver à l'Espace 44 pour ce rendez-vous qui marie humour, fantastique, onirisme, réalisme, poésie, horreur, épouvante, émotion. à la cadence infernale de 25 images seconde. Rencontres avec les réalisateurs, qui désormais, se pressent au rendez-vous, débats divers et variés sur la production en région, le scénario, les impératifs techniques. Démos de nouveau matériel numérique, librairie spécialisée, bourse aux idées . Et mine quelque peu fatiguées quand, au petit matin, on sert cafés et croissants aux derniers fous de courts. Qui sait, vous serez peut-être du nombre cette année à l'heure blême où le projecteur s'éteint sur la dernière image et que certains s'écrient : " Déjà. C'était vraiment trop court (métrage). ! "