ARCHIVE SAISON 2004/2005

 

 

 


samedi 5 mars 2005 – 20h30 - Saint-Gildas-des-Bois
jeudi 24 mars 2005 – 20h30 - Saint-Mars-la-Jaille
samedi 2 avril 2005 – 20h30 - Derval
samedi 9 avril 2005 – 20h30 - Legé
vendredi 20 mai 2005 – 20h30 - Vallet

 Le Commerce de pain
De Bertolt Brecht
Adaptation
Manfred Karge
Mathias Langhoff
Traduction
Gilbert Badia
Michel Bataillon
Jean-Claude François
Mise en scène
Françoise Thyrion
Michel Valmer
Décors et costumes
Laurent Le Bourhis
Laurent Lebourhis
Françoise Thyrion
Lumière
Patrick Bureau
Composition musicale originale
Manuel Faivre
Michel Valmer
Collaboration artistique
Samuel Danilo

Avec
Françoise Thyrion
Solenn Jarniou
Yves Arcaix
Bernard Montini
Gildas Le Coadou
Rémi Lelong
Michel Valmer

Musiciens
Fred Bellayer
Manuel Faivre

Danseur
Josias Galindo

Le texte de Bertolt Brecht est publié aux Editions de l’Arche

 

 

 

Une pièce de Brecht qui parle du chômage, de la lutte des classes et de la crise économique. Un esprit acide, critique et parodique pimenté d’humour caustique à la manière du cabaret de Karl Valentin. Un esprit festif en souvenir de Dario Fo et du théâtre de tréteaux. Un petit air de cirque version arte povera. Un goût de l’exigence mâtiné d’expérience. Dans le sillage de L’Ingénu, la nouvelle création de la compagnie nantaise Science 89.

Dans les années 1929/30, Brecht élabora, avec quelques collaborateurs, une pièce qui avait pour objet le chômage de masse dans l’Allemagne de la crise économique mondiale. Le Commerce de pain devait rendre compte des luttes sociales de ce temps-là, des luttes entre exploiteurs et exploités, des luttes pour le pain, le domicile et le travail, et provoquer, en mettant le doigt sur la soumission des gens concernés, la prise de conscience des spectateurs. Il faut changer l’ordre social.
Restée à l’état de fragments, la pièce a été travaillée dans les années soixante-dix par Mathias Langhoff et Manfred Karge. C’est à partir de leur travail que Michel Valmer et la compagnie Science 89 ont décidé de remonter la pièce, dans un esprit de cabaret et de cirque.
Ainsi Le Commerce de pain, écrit au moment de la crise boursière de 1929 va-t-elle trouver une nouvelle actualité à l’heure de la mondialisation, des nouvelles récessions, de la précarité. Il y a toujours des riches qui rêvent de devenir plus riches et des pauvres qui tentent de freiner le processus de paupérisation.
Production Compagnie théâtrale Science 89
Coproduction Le Prisme, Centre de développement artistique de Saint-Quentin-en-Yvelines, la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, la Ville de Nantes, Le Conseil Régional des Pays de la Loire, et le Conseil Général de Loire-Atlantique.

 
Actualités