ARCHIVES SAISON 2006 / 2007

 

 

 

CREATION 2007


Claude Brumachon

Mardi 27 février à 20h et mercredi 28 à 20h30 – Espace 44

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chorégraphie Claude Brumachon
assistant Benjamin Lamarche
Une création de Claude Brumachon
avec le Centre Chorégraphique National de Nantes

Chorégraphie Claude Brumachon
Assistant Benjamin Lamarche
Danseurs
Vincent Blanc Le Turc, le savant, Scapin, l’avare, le galant, le médecin
Claude Brumachon Le serviteur, le passeur
Lise Fassier Zerbinette, la savante, la dévote, l’amoureuse, la précieuse, la médecin, Scapinette
Élisabetta Garreri Zerbinette, la savante, la dévote, l’amoureuse, la précieuse, Toinette
Julien Grosvalet Le Turc, le savant, l’amoureux, le dévot, l’avare, le galant, le médecin
Benjamin Lamarche Le Turc, Sganarelle, le Bourgeois, l’amoureux, l’avare, le galant, le médecin
Mathieu Morin Le Turc, le savant, le dévot, l’amoureux, le galant, le malade
Jun-Hee Park Zerbinette, la savante, la dévote, l’amoureuse, la précieuse, Madame de...

Décor - conception Jean-Jacques Brumachon
Décor - réalisation François Corbal, Yvonnick Bousso, Eric Terrien, Nadia Vincent
Atelier de la Maison de la Culture de Loire-Atlantique

Costumes Jacqueline Brochet
Maquillage Carole Anquetil
Création lumière Olivier Tessier
Bande son Erwann Guillemot
Régie Générale Jean-Jacques Brumachon
Bande musicale en cours
Durèe du spectacle : 1h 15

Coproduction Centre Chorégraphique National de Nantes - CCNN / Maison de la Culture de Loire-Atlantique - Nantes et La Coursive Scène Nationale - La Rochelle
Le CCN de Nantes est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication DRAC des Pays de la Loire, la Ville de Nantes, le Conseil régional des Pays de la Loire et le Conseil général de Loire-Atlantique.
Il reçoit l’aide de CulturesFrance pour certaines de ses tournées à l’étranger.

La scénographie

Une scène vide, un cadre de tissu blanc, neutre. L’espace nu comme une page blanche, comme un écrin secret où toute situation dramatique et chorégraphique prend volume. Toute situation imaginaire est permise puisqu’il n’y a rien dans ce cube, modulable en fonction des théâtres et des scènes (…) Je cherche de manière jubilatoire la façon dont le spectateur curieux peut aborder avec un autre œil le monde des écrits magiques de Jean-Baptiste Poquelin. A travers la danse et des situations cocasses, une autre manière de comprendre l’acte de création. Partir de cet espace vide où tout naît et dans lequel, de manière subjective, un personnage et son objet peuvent changer le sens des choses. Une pièce pure d’écriture, jeu d’espace-temps pour effleurer subtilement l’acte créatif.

Les danses
Les personnages passeront donc du coq à l’âne, se feront et se déferont rapidement, à la fois doux et tendres, coquins et astucieux, noueux et griffus, naïfs et royaux, maniérés et têtus, fragiles, riches ou pauvres, corps à facettes sortis de l’esprit de l’homme exceptionnel qu’est Molière.
Tout virevolte, le décor et les cinq danseurs fous nous racontent des histoires. Ces énergies imaginaires prennent forme. N’est-ce pas l’énergie de Toinette ou celle de Scapin, ou des médecins, ou des précieuses ou d’un grand mamamouchi ou d’une amante délaissée, ou d’un avare avaricieux, un malade peut-être, des femmes trop savantes, quelque chose de l’ordre de la légèreté et de la comédie.

Claude Brumachon

 

Claude Brumachon et Benjamin Lamarche

Après une formation aux cours du soir des Beaux-Arts de Rouen, Claude Brumachon découvre la danse. Il trouve son premier grand engagement aux Ballets de la Cité de Rouen en 1978 où il reste pendant deux ans, puis travaille avec plusieurs chorégraphes. En 1980, il commence ses recherches avec Benjamin Lamarche qui deviendra son interprète privilégié et complice de toutes ses créations. Dès cette époque, il compose ses premières pièces chorégraphiques, Niverolles Duo du Col (1982), Il y a des engoulevents sur la branche d’à côté (1983). Il participe au concours de Bagnolet avec Atterrissages de corneilles sur l’autoroute du sud qui remporte trois prix.
La compagnie Claude Brumachon est fondée officiellement en 1984. En quatre ans, le chorégraphe crée dix pièces dont deux majeures en 1988 : Texane (également primée au concours de Bagnolet) et Le Piédestal des vierges qui imposent leur style à une gestuelle reconnaissable. Elle enchaîne rapidement des séquences de mouvements tranchés, acérés, découpant le corps et l’espace. La réputation du chorégraphe s’installe. En 1989 émerge Folie, de nouveau un très grand succès. Sa danse est d’une étonnante virtuosité, poussant à son apogée les prouesses techniques de chaque danseur pour mieux exprimer une émotion, un état. Scènes de désirs ou de souffrance, de violence et de sensualité, ses pièces sont des récits de l’indicible, des miroirs de mondes intérieurs déchaînés, poussés jusqu’au bout de leur loi.

 

Le Centre Chorégraphique National de Nantes

Claude Brumachon et Benjamin Lamarche dirigent le Centre Chorégraphique National de Nantes (CCNN) depuis quatorze ans et leurs créations ne cessent de croître en nombre, en vigueur, en impact. Claude Brumachon a signé plus de soixante-dix chorégraphies originales avec ses propres danseurs, avec des danseurs d’autres ballets français ou étrangers et aussi avec des enfants. Le plaisir de danser s’associe au partage, aux rencontres avec un large public dans les théâtres ou parfois dans des lieux insolites (hangars, bains romains, musées...). La vie de la compagnie est rythmée par les créations et les tournées. La transmission du répertoire est également importante pour Claude Brumachon et Benjamin Lamarche. Ils animent des ateliers chorégraphiques et des stages auprès de danseurs professionnels ou amateurs et organisent régulièrement au CCNN des répétitions publiques, des conférences ou des rencontres autour de projections vidéos. Il s’agit de sensibiliser un public à la danse en général et à la danse contemporaine en particulier, d’éveiller la curiosité de tous et de susciter des questionnements à l’égard de cet art vivant.