ARCHIVES SAISON 2006 / 2007

 

 

 


Jerez Le Cam Ensemble

Mardi 17 avril – Espace 44
Représentation à 20h

 

 

composition et piano
Gerardo Jerez Le Cam
violons
Jacob Maciuca, Paul Lazar

bandonéon
Juanjo Mosalini
contrebasse
Eric Chalan
percussions cubaines
Olivier Congar
chant
Sandra Rumolino
cymbalum
Mihaï Trestian artiste invité
ingénieur du son
Luc Padiou
Création lumière équipe technique de la MCLA
Administration du Jerez Le Cam ensemble Catherine Drouillet

 

NUBES Y TANGOS
J’imagine la musique comme des nuages (nubes), du mouvement ou du flux continu…, un déplacement qui ne cesse jamais.
Ma démarche dans l’écriture musicale est très liée au voyage et à l’immigration.
Né en Argentine, de mère espagnole et de père français, à vingt-huit ans j’ai décidé de tenter une nouvelle aventure en France.
A Buenos Aires, le tango m’a ouvert des portes pour exprimer un langage qui agit comme un point de rencontre entre les cultures éloignées les unes des autres.
Les musiques slaves et tziganes des pays de l’Est, les rythmiques latines venues d’ Afrique, le jazz, ainsi que des compositeurs tels Gismonti, Piazzolla, Ravel, Debussy, Stravinsky, Bartok et Bach ont laissé des traces profondes sur mon chemin.
Dans ma recherche, j’ai choisi mes instruments favoris et les interprètes qui m’ont longtemps accompagné dans les plus belles traces artistiques.

Gerardo Jerez Le Cam

- Un bémol au do Jonny (G.J.Le Cam) - Paul, Jacob
La magie d’une rencontre à vie

- La emboscada (G.J.Le Cam) - Eric, Juanjo, Gerardo, Paul et Jacob
L’ embuscade, un jeu d’enfants argentin pas comme les autres

- Playa Cosmopolita (G.J.Le Cam) - Eric, Juanjo, Gerardo, Paul, Jacob et Olivier
Fugue sur les plages du Rio de la Plata, en Uruguay
Le candombé avec des ficelles et des maillots mélodiques

- Duende de la luna (G.J.Le Cam) - Sandra, Eric, Juanjo, Gerardo, Paul, Jacob et Olivier
Les reflets de la lune sur l’eau
Les mots brillent comme des taches

- Coral de atardecer (G.J.Le Cam) - Juanjo
La transparence avance
Soleil sur l’horizon qui ne part jamais...

-Araña Armanda (G.J.Le Cam) - Sandra, Eric, Juanjo et Gerardo
Araignée Armanda
Tes étoiles me brûlent
Tu as tranché ma cervelle
Et lèches mon cœur
Petite poupée
Que j’adore obstinément
Bouclette de fins oignons
Qui remplissent ma peau de sueur

- Duende del río (G.J.Le Cam) - Eric et Jacob
L’eau qui passe
L’eau qu’on voit passer
L’eau que nous sommes

- Yamparango (G.J.Le Cam) - Mihai, Gerardo, Olivier
Tournerie en forme d’escargot
Fuite vers le haut en fumée

- Luna de Tulcea (G.J.Le Cam) - Mihai, Juanjo et Jacob
Cinq heures du matin
Du vin Murfatlar coule
La lune se pose comme un gros bateau
Sur l’horizon d’une rue en terre
De Tulcea

- Sud (texte : P.Léotard, musique : G.J.Le Cam) - Sandra, Gerardo et Eric
Dans la Patagonie,
Sans toi,
J’arpente un sexe de femme infini.

- Café (G.J.Le Cam) - Sandra, Eric, Juanjo, Gerardo, Paul, Jacob et Olivier
La fiesta

- Anaconda (G.J.Le Cam) - Sandra, Olivier, Eric, Gerardo et Paul
Tu renaîtras
Dans mes entrailles, me connaîtras
Tu ne partiras pas
Mon amour te rattrapera
Tu ne changeras pas
Ton chemin te conduit vers moi

- Chacarera del viento sur (G.J.Le Cam) - Sandra, Jacob, Paul, Eric, Olivier et Juanjo
Tournent les vents
Chevaux fatigués du sud
Tournent les vents
Ouvrant les traces du soleil

- Brabadag (G.J.Le Cam) - Mihai, Eric, Juanjo, Gerardo, Paul, Jacob et Olivier
Des boucles infinies
Des tourbillons nourris de flammes

- Milonga de Saddest tale (texte : P.Léotard, musique : G.J.Le Cam) - Mihai, Sandra, Eric, Juanjo,
Gerardo, Paul, Jacob et Olivier

Le petit de l’homme naît
Avec le besoin de casser,
Avec l’envie de casser,
L’ambition de casser ;
Le petit de l’homme naît
Avec la passion de casser ;
Le petit de l’homme naît
Pour casser

Le petit de l’homme naît
Avec la crainte de tuer,
Avec la terreur de tuer,
L’impossibilité de tuer,
Le petit de l’homme naît
Avec l’interdiction de tuer ;
Le petit de l’homme naît
Pour tuer.

Le petit de l’homme naît
Avec le besoin de mentir,
Avec le plaisir de mentir,
La nécessité de mentir ;
Le petit de l’homme naît
Pour jouir de mentir ;
Le petit de l’homme naît
Pour dire : « je t’aime »

 

Parce qu’il imagine la musique comme les nuages qui filent dans le ciel et dessinent une partition libre comme l’air, Gerardo Jerez Le Cam aime voyager en liberté dans des univers sonores sans frontières.

Avec ce nouvel opus, le compositeur et pianiste argentin, qui réside à Nantes, ouvre grand les portes de Buenos Aires, cette patrie du tango où les silhouettes se fondent en un corps à corps latin et une étrange parade nuptiale pour mauvais garçons et filles des rues. Cet univers portuaire où les bandonéons pleurent, où se mêlent les accents des marins du monde entier, où les vies chaloupent au rythme syncopé des orchestres de contrebande. Tout un mythe !

Larguant les amarres sans oublier ses racines, le musicien a pris le large. Il a accosté les rivages d’Europe pour aller à la rencontre des musiques slaves et tziganes, des rythmiques latines et africaines et de compositeurs tels Gismonti, Piazzolla, Ravel, Debussy, Stravinsky, Bartok ou Bach.

De cette rencontre est né Nubes y tangos.

Production déléguée  Jerez Le Cam ensemble
Coproduction Maison de la Culture de Loire Atlantique
Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication Drac des Pays de la Loire, Musique et Danse en Loire-Atlantique, la Sacem et la Spedidam (Société de Perception et de Distribution des Droits des Artistes-Interprètes de la Musique et de la Danse) : société d’Artistes-Interprètes qui gère les droits de l’artiste-interprète (musicien, choriste ou danseur) en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées) .
Résidence de recherche au Moulin d’Andé – Centre Culturel de rencontre.