ARCHIVES SAISON 2006 / 2007

 

 


Eugène Labiche / Jérôme Deschamps / Macha Makeïeff

Du mardi 9 au vendredi 19 janvier 2007 – Espace 44

d'Eugène Labiche
mise en scène Jérôme Deschamps
et Macha Makeïeff

décor et costumes Macha Makeïeff
lumière Dominique Bruguière
et Roberto Venturi
scénographie Cécile Degos
accessoires Sylvie Châtillon
musiques Oscar Strauss, André Campra, Pascal Le Pennec, Jérôme Deschamps, Philippe Rouèche
arrangements Pascal Le Pennec

avec (en alternance)
Arno Feffer (du 9 au 14 jan.) ou Dominique Parent (du 16 au 19 jan.) Mistingue
Marie-Christine Orry Norine
Pascal Ternisien Justin
Jean-Claude Bolle-Reddat Potard
Nicole Monestier Madame Potard
Philippe Leygnac Un grouillot / piano et trompette
Pascal Le Pennec accordéon

En lever de rideau
Vingt-six
de Georges Courteline

avec en alternance
Arnaud Feffer (du 16 au 19 jan.) ou Dominique Parent (du 9 au 14 jan.) Premier Dragon
Jean-Claude Bolle-Reddat Deuxième Dragon
musique Philippe Rouèche
accordéon Pascal Le Pennec

L’Affaire de la rue de Lourcine d’Eugène Labiche est publié aux éditions de L’Arche, collection Scène ouverte, théâtre

vidéo >>>>

 

" Ce que j’aime chez ces gens-là, c’est qu’on sait où ils habitent ! Ici, une alcôve et un petit salon, la pièce à vivre de Monsieur, passementerie, pompons, embrases et autres édredons. Et le lit. Tout converge vers cette embarcation redoutable… Le XIXe siècle est tout plein de poussières et dans l’appartement des Lenglumé, les portes battent. On se protège de l’extérieur, du boulevard, on se replie dans les étoffes et les tapis brodés, dans l’usure des velours, les ouvrages de dames qui recouvrent les meubles. Tout est onctueux, encombré… Chez ces petits-bourgeois, le reste du monde n’existe pas, et quand il fait une irruption mordante, dans le petit ménage, tout tangue, tout valse. C’est l’extravagance ! "

Macha Makeïeff

Pour le plus grand plaisir du public et celui des comédiens, Macha Makeïeff et Jérôme Deschamps sont de retour avec L’Affaire de la rue de Lourcine de Labiche et, en lever de rideau, une mise en appétit complice : Vingt-six, de Courteline. Avec une vraie gourmandise, la troupe survitaminée croque à belles dents dans ces plaisirs cossus, se niche dans les alcôves, cavalcade au cœur de cette machine folle avec un entrain virtuose et échangiste. Musique, champagne, étourdissements, crimes crapuleux, vertiges, boulevard… C’est la noce chez les petits-bourgeois.

production Deschamps & Makeïeff; Théâtre de Nîmes; Grand Théâtre du Luxembourg