ARCHIVES SAISON 2006 / 2007

 

 

 


José Pliya / Isabelle Ronayette

Du mardi 6 au jeudi 8 février – Théâtre Universitaire de Nantes
représentations à 20h30

de José Pliya
mise en scène Isabelle Ronayette
scénographie et costumes
Annabel Vergne
assistée d’Agnès Demaegdt
assistante à la mise en scène
et cinéaste
Laurence Rebouillon
création lumière Gildas Plais
création son Diane Lapalus
peinture Mari Sol Coquet,
Christine Descloîtres

construction décor Léon Bony

avec
Denise Bonal, Romain Bonnin, Chantal Garrigues, Johan Leysen, Agnès Pontier

Une Famille ordinaire de José Pliya est publiée aux éditions Avant-Scène théâtre – collection des Quatre-Vents

 

 

1939-1945. La pièce se déroule dans un lieu unique : la maison. Six années passent au son de fourchettes et d’assiettes, au rythme quotidien des repas. Il y a là Oskar, le père, sa femme Elga, leur fils Julius, sa femme Dörra et leur fille Vera. Trois générations vivant sous le même toit. Une promiscuité qui favorise un imbroglio de sentiments. Une autopsie de la famille qui devient, au fil des tableaux, de plus en plus pesante et précise. Un miroir où tout spectateur est à même de piocher les parcelles de sa propre vie.
Le monde de la guerre entre dans cette maison par le biais du fils qui s’est porté volontaire et par l’arrestation des voisins.
En racontant six années ordinaires d’une famille allemande pendant la guerre, au rythme des repas et des atrocités qui franchissent à peine les portes du salon, l’auteur béninois José Pliya et la metteur en scène Isabelle Ronayette ne mettent pas en scène une guerre, mais toutes les guerres, tous les massacres ethniques et religieux à travers la focale du quotidien, du banal et de l’ordinaire. Le propos ici n’est pas de minimiser l’horreur, mais au contraire de la rapprocher de chacun de nous. Comme si elle s’asseyait chaque soir à notre table sans faire de bruit.


en co-réalisation avec
le Théâtre universitaire de Nantes production Compagnie LRIR coproduction Scène nationale d’Angoulême; le Gallia – Théâtre de Saintes avec la participation artistique du Jeune Théâtre national et le soutien de l’Adami remerciements à la compagnie du Soleil Bleu; la compagnie Ex nihilo, le Conservatoire national d’Art dramatique et la famille Malphettes